5 janv. 2015

12 jours et 5 capitales d’Europe centrale avec Interail

Je hais l’avion.
[Je hais tellement l’avion qu’il y a quelques années j’ai réussi à convaincre le breton de partir en Écosse depuis Toulon sans prendre l’avion]
Alors oui c’est un peu embêtant pour voyager mais l’avantage c’est que j’adore le train. Et j’adore l’Europe. Et l’équation train + Europe = Interail.

Interail c’est un pass qui permet de voyager sur une durée choisie partout en Europe (ou seulement dans un pays choisi, c’est évidemment moins cher).

Mon rêve, enfin un de mes rêves (!), c’était de faire le tour de l’Europe en train. Il y a quasi pile un an, j’ai partiellement réalisé ce rêve en parcourant 5 capitales en 12 jours : Berlin, Prague, Vienne, Bratislava et Budapest. Et outre les visites de ces superbes capitales, j’ai vraiment adoré ce mode de voyage.


Les avantages du train et d’interail :
 
♦ on voyage sans prendre l’avion (ceux qui ont la phobie de l’avion comprendront)
♦ on voit plein de paysages entre 2 villes  
♦ on se repose entre 2 escapades  
♦ on lit le routard de la prochaine halte
♦ on voit les vrais gens du pays 
♦ en général, pas besoin de réservation, juste de connaître les horaires pour pouvoir aller à la gare lorsqu’on a fini de visiter une ville.


Les petits moins :

 ♦ le budget : ça a quand même un coût (moindre si on a moins de 26 ans, ce qui n’est plus mon cas)
 ♦ les compléments à payer sur certains trains comme les TGV et les trains de nuit.
 ♦ la difficulté pour réserver certains trains (J’ai passé des heures sur internet pour arriver à réserver le train de nuit Budapest – Zurich) (mais ça en valait la peine, ce train de nuit était super, on avait une cabine pour nous 2, moi qui ne connaissait que le train de nuit Bordeaux-Toulon avec ses 6 couchettes pas terribles, j’ai été super contente de trouver une cabine toute propre toute neuve pour nous 2 et avec lavabo)



Berlin
J’ai aimé : la visite gratuite avec guide audio du Reichstag, les musées gratuits (mais on n’a pas eu le temps de faire tout ce qu’on voulait, on reviendra), le quartier Saint-Nicolas, la Spree, East Side Gallery, le marché de Noël d’Alexander place, le curry wurst, l’ampelmännchen, Charlottenburg.







PRAGUE
J’ai aimé la taille humaine de cette ville, la place de l’hôtel de ville et son immense sapin !, le château, le café où nous prenions notre petit dej, les tramways (même si j’ai toujours pas compris comment acheter un ticket),  le pont Charles, le biscuit à la cannelle dont je ne me rappelle plus le nom, l’horloge astronomique même si je n’ai pas bien compris comment elle fonctionnait.








VIENNE
J’ai aimé l’architecture, le marché de Noël de l’hôtel de ville, la diffusion du concert du nouvel an sur cette même place, les illuminations, la visite du château de Schönbrunn, ses jardins.









BRATISLAVA
J’ai aimé apprendre le fait que c’est la capitale de la Slovaquie (ce qui est bien avec Interail, c’est que l’on révise ses capitales et qu’après on s’en souvient), le Danube qui traverse la ville, le centre ville tout petit petit et piéton, les nombreux cafés cosy comme j’aime, l’ambiance familiale le soir du 31 décembre, les cafés ouverts le soir du 31 décembre, l’église reconvertie en restaurant, le coût de la nourriture, le surclassement (grâce au pass interail) dans le mercure où nous dormions, le fait que Vienne soit à une heure de train et donc pouvoir dormir à Bratislava et aller à Vienne pour la journée.


 


BUDAPEST
J’ai aimé les bains Széchenyi à la nuit tombée, l’atmosphère rétro de la ville, les tramways, notre super hôtel **** MGallery à 50€ la nuit !, la chaîne de café California Coffee company, la visite du parlement, la montée de la basilique saint-Etienne, la place vorosmarty ter, les halles.


 
 

 
 




  

En conclusion, voici une phrase que j’ai lue je ne sais plus où et qui ressemble à quelque chose comme ça :

Prendre l’avion c’est se déplacer, prendre le train c’est voyager


2 commentaires:

  1. Le train c'est pour moi un souvenir de trajet à l'université qui a un peu perdu de sa superbe mais c'est vrai que tes arguments ne sont pas négligeables :) C'est du temps pour regarder par la fenêtre et connaître les gens du cru.

    RépondreSupprimer
  2. Ton voyage fait rever! Je deteste également l'avion, je fais toujours mon possible pour l'eviter!

    RépondreSupprimer